top of page
  • Photo du rédacteurIvana Vukotic

En attendant la récession - reconsidérez votre budget recrutement


Recession and Recruitment

Un pied sur l'accélérateur, l'autre sur la pédale de frein


Comment gérer recrutement et acquisition de talents dans une économie schizophrénique ?


Les nuages à l'horizon ne cessent de s'accumuler : guerre, crise énergétique, hausse des taux d'intérêt, inflation, une pandémie entamant sa quatrième année, conséquences catastrophiques du changement climatique, plus quelques dictateurs fantasques aux manettes de missiles nucléaires.


Sur le plan économique, nous traversons une période que l'on pourrait qualifier de grande contradiction. Dans le passé, et pour (sur)simplifier, l'inflation était la conséquence d'un excès de demande par rapport à l'offre, avec pour conséquence des prix plus élevés, engendrant moins de consommation puis un ralentissement général de l'économie. Dans un deuxième temps, on assistait à une récession.


Nous n'avons jamais vu une telle pression inflationniste d’un côté, environ 10% en Europe et 3% en Suisse, alors que de l’autre côté et simultanément, la plupart des entreprises se battent toujours pour recruter des talents. À ce stade d'une crise à venir on devrait d’abord constater un gel des embauches, puis quelques licenciements - soit à titre préventif, soit parce que la demande des consommateurs s'est déjà effondrée - et enfin des licenciements massifs qui freineraient la demande, feraient baisser les prix et prépareraient le terrain à un nouveau cycle de croissance.


Pas cette fois-ci. Nous voyons que la consommation se maintient – à la rédaction de cet article du moins, les choses pouvant se retourner extrêmement vite - que le chômage est en baisse et que les résultats trimestriels des entreprises sont supérieurs aux attentes des analystes. C'est bien le paradoxe.


L'origine et les causes de ce ralentissement ont néanmoins une certaine importance ; elles influent sur la durée de la crise, et déterminent la manière dont nous devons nous préparer aux défis posés par l'acquisition de talents dans les mois à venir.


À ce jour, les prévisions pour la fin de 2022 font état d'une récession modérée, la croissance devant reprendre mi-2023. Globalement, l'économie de l'union européenne devrait poursuivre son expansion, mais à un rythme nettement plus lent que celui prévu au printemps 2022. Compte tenu de l'ampleur du choc, un ralentissement de la croissance est certain à 100 %, mais la probabilité d'une véritable récession n'est pour l'instant que de 30 à 40 %.


Comment une organisation est-elle censée réagir ? Croire en un avenir rose où tout va bien se passer (sachant que des probabilités de 30-40% sont anxiogènes) ? Ou se préparer au pire et commencer à dresser la liste des premiers licenciements ? N'oublions pas, et vous êtes bien placé pour le savoir, que les talents sont extrêmement difficiles à identifier, à recruter, à intégrer et à conserver. Ce qui est sans aucun doute nécessaire, c'est un leadership orienté vers le futur, à tous les niveaux et dans toutes les fonctions. Et compte tenu de ce que nous venons de décrire, les services RH, recrutement et achats sont au premier plan de ce processus de réflexion.


Ce que nous avons appris à maintes reprises des récessions passées, si celle-ci devait se concrétiser, c'est qu'elles sont des phénomènes cycliques. Tôt ou tard, la croissance reviendra. La réalité actuelle du marché du travail est qu'il est asséché. En outre, la dépendance croissante de l'économie à l'égard du secteur des services signifie que la croissance et la productivité sont entre les mains de personnes, de vraies personnes qui font que les choses avancent, ou pas : ces employés apportent énergie, initiative et créativité. Les personnes sont la force motrice. Leur personnalité unique, leur talent, font la différence. Nous avons besoin de ces talents. En fait, vous avez toujours besoin de talents, quelle que soit la situation. Reformulons : en période difficile vous avez encore plus besoin de talents qu’en période normale. Par conséquent, réduire les efforts et les investissements dans le recrutement n'est pas une façon de se préparer pour l'avenir, au mieux, et peut être mortel pour une organisation, au pire. Les responsables RH et les professionnels du recrutement seront d'accord.


En même temps, les réductions budgétaires et la pression financière interne sont d’autres facettes d’un climat économique incertain. La direction générale veut réduire son exposition à un éventuel ralentissement. Il est évident que les affaires vont souffrir dans les mois à venir, donc s'y préparer est une attitude acceptable, même sage. Et les budgets RH sont tellement vulnérables.


Ce qui ne vous laisse, en tant que recruteur et RH, qu'une seule option: faire la même chose avec moins. Et faire avec moins est un exercice auquel vous vous êtes habitués dans le passé. En discutant avec nos clients, des entreprises de taille moyenne, nous pouvons affirmer sans risque de nous tromper qu'il n'est plus possible de diminuer l’investissement dans le recrutement et la fidélisation des employés. Pourtant, des ressources et un budget pour pourvoir les postes vacants, attirer les meilleurs talents et les garder sont nécessaires. Fonctionner avec des moyens limités ne suffira pas.

Le faible taux de chômage et l'augmentation du nombre de postes à pourvoir sont deux signaux clairs de la gravité de la crise du marché des talents.

Qu'est-on censé faire ? Une option est de parler à Serendi. Le guichet unique pour l'acquisition de talents. Serendi offre des solutions d'attraction et de recrutement flexibles et personnalisables en fonction de votre budget. D'avoir un seul et unique partenaire externe de recrutement apporte de la transparence financière, permet de calculer le retour sur investissement (ROI), tout en évitant la multiplication des sources de candidats et la perte de contrôle sur le budget. Les clients de Serendi profitent de son réseau paneuropéen, de ses recruteurs expérimentés et de ses plateformes bien rodées de recherche de candidats, ce qui permet des cycles de recrutement courts en comparaison des normes du secteur.


D'une pierre, deux coups : avec Serendi comme partenaire, vous pouvez élaborer un budget de recrutement adéquat, permettant aux experts en ressources humaines d'attirer des candidats solides sur la base d'une expérience fiable et professionnelle.

Talent Acquisition Pitfalls

Les pièges classiques (et évitables) dans l'acquisition de talents :

  • Les inefficacités dans le parcours du candidat vous coûtent plus cher que vous ne le pensez.

  • Les budgets de recrutement sont limités et le retour sur investissement peut être difficile à prouver

  • Trouver le bon calibre de candidats, et en nombre suffisant, est souvent un exercice d'humilité qui peut faire exploser un budget.

  • Le manque de contrôle et de visibilité sont les sources principales d'augmentation des coûts de recrutement.

Lorsque le monde semble marcher sur la tête arrive le moment de préparer le futur et investir dans l'avenir. Et comment mieux y parvenir qu'en rationalisant votre processus d'acquisition de talents avec un fournisseur agile capable de répondre à tous les besoins et de s’aligner sur vos intérêts ?



Comments


bottom of page